• Vie de la Communauté

     

    les activités sont détaillées ici

    Les dates sont dans le calendrier...

     

  •  

    "O ma joie quand on me dit : Allons à la maison du Seigneur !" Ps 122

     

    DIMANCHE 17 SEPTEMBRE 2017

    10H30

    CULTE DE RENTREE

     


    votre commentaire
  • En ce mois de juillet, la Région Sud-Ouest met en lumière la thèse :

    Mets ta morphose !


    Mémo-Thèses est un outil de réflexion et d'animation qui s'inscrit pleinement dans la dynamique 2017.

     

    Paul évoque une transformation : notre métamorphose 2 (Corinthiens.3.12-18). Le phénomène n'est pas réservé aux Pokémon, Transformers et compagnie. C'est le lot de chaque chrétien : "nous qui contemplons et reflétons la gloire du Seigneur, nous sommes métamorphosés en cette image, de gloire en gloire, comme cela est possible par le Seigneur, l'Esprit" (v. 18). Rien de magique en cela ! Pour Paul, la source de cette transformation est la lecture de la Bible. en effet, contrairement à d'autres lecteurs (Paul compare les chrétiens aux juifs), nous avons une clé de lecture grâce à laquelle le texte s'illumine : le Christ !

    En méditant la Bible, Paul dit que le chrétien "contemple le Christ". La traduction ne peut malheureusement pas rendre compte du langage métaphorique que Paul emploie. Le verbe qu'il utilise signifie " contempler" et " refléter". C'est l'image du miroir qui domine. Le chrétien contemple le Christ et le reflète dans sa vie de tous les jours. Bien entendu, nos défauts ne disparaissent pas en un jour. Notre égoïsme, notre individualisme, notre soif de pouvoir et de domination seront toujours présents dans nos vies. mais des progrès sont toujours possibles. mieux : ils sont manifestes ! Souvent même sans que nous nous en apercevions. Un peu comme quand nos enfants grandissent. Nous qui les voyons pousser au jour le jour, nous ne nous en rendons pas forcément compte. ce sont des amis, des membres de nos familles qui nous interpellent sur ce sujet: "Dis donc ! Ce qu'il a grandi !". Il en est de même pour nous. pour bien le signifier, l’apôtre Paul affirme que cette métamorphose ne se fait pas en un éclair. Elle se fait "de gloire en gloire".
    On pourrait comprendre ainsi : " petit pas, par petit pas". Chaque changement est une victoire arrachée au néant et à l'absurde. Chaque pas est la victoire de l'humain qu'est venu révéler Christ sur l'animal qui nous habite tous.

    Peu à peu donc, c'est là l'objectif de la métamorphose, le croyant reflète le Christ lui-même. Il le fait par ses paroles et par ses actes. Il devient visage du Christ pour tous ceux qu'il croise; le changement intérieur est une force pour changer le monde. mais attention : tout changement, que ce soit en nous ou dans  le monde, saurait être notre œuvre, mais celle de la grâce de Dieu qui est avec nous, comme dirait Paul ! (cf. 1 Corinthiens 15.10)

     https://www.eglise-protestante-unie.fr/actualite/mets-ta-morphose-10233-n418

     


    votre commentaire
  •  

    LES MISES À JOUR DU CALENDRIER

    SONT

    ICI

     


    votre commentaire
  •  

    Avec l'ACAT

    le 26 juin

    NUIT DES VEILLEURS

    toutes les infos

    ici

     

     

     

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Lire la Bible,

    c'est sortir

    pour rencontrer Dieu.

    avril 2017

     

     

     

     

     

    Pourquoi lire la Bible ? 

    Après un moment d'hésitation, face à cette question, les réponses fusent : c'est un livre, la parole de Dieu. Un texte fondateur. Il raconte l'histoire de Jésus, c'est la racine de notre histoire.

    Puis, arrivent des bémols : c'est un livre difficile, parfois on ne comprend pas grand-chose. mais qu'est-ce que cela vous apport ? C'est une habitude, un besoin. La lecture de la Bible me ressource, me permet de bien démarrer la journée.

     

    Le premier contact se fait souvent dans la difficulté.

    Mais de quoi ce texte parle-t-il ? C'est vraiment trop loin de mes préoccupations, je n'y comprends rien. Mais oui, l'histoire de la Brebis perdue, je l'ai entendue mille fois depuis l'Ecole biblique. On la met à toutes les sauces.
    Trop loin, trop près... il y a un problème de distance. Et souvent, la lecture s'arrête là. Si on veut continuer, il y a un effort à faire : prendre de la distance par rapport à moi-même et par rapport au texte biblique; Sortir de mes préoccupations immédiates, de mon monde, pour aller à la rencontre du texte. Quitter tout ce que j'ai appris du texte afin de pouvoir le découvrir sous un jour nouveau; lire, c'est sortir. Aller à la rencontre. Quitter un monde pour en trouver un autre.

    C'est une aventure avec tout ce qu'elle comporte comme risque et excitation, déstabilisation et découverte. la Bible raconte des histoires de rencontres et de relation entre les humains, et entre les humains et Dieu. Rencontre ratées, rencontres réussies, mais toujours devant Dieu. Mais il est où Dieu ?

    Il est dans l'histoire. Parfois, pas toujours. mais quand j'y suis, la rencontre a lieu; Entre Dieu et moi.

    Lire la Bible, c'est sortir pour découvrir.

    Lire la Bible, c'est s'insérer dans une longue lignée de lecteurs, rejoindre une communauté.

    https://www.eglise-protestante-unie.fr/actualite/memo-theses-avril-2017-9324-n326

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique