• Lire la Bible,

    c'est sortir

    pour rencontrer Dieu.

    avril 2017

     

     

     

     

     

    Pourquoi lire la Bible ? 

    Après un moment d'hésitation, face à cette question, les réponses fusent : c'est un livre, la parole de Dieu. Un texte fondateur. Il raconte l'histoire de Jésus, c'est la racine de notre histoire.

    Puis, arrivent des bémols : c'est un livre difficile, parfois on ne comprend pas grand-chose. mais qu'est-ce que cela vous apport ? C'est une habitude, un besoin. La lecture de la Bible me ressource, me permet de bien démarrer la journée.

     

    Le premier contact se fait souvent dans la difficulté.

    Mais de quoi ce texte parle-t-il ? C'est vraiment trop loin de mes préoccupations, je n'y comprends rien. Mais oui, l'histoire de la Brebis perdue, je l'ai entendue mille fois depuis l'Ecole biblique. On la met à toutes les sauces.
    Trop loin, trop près... il y a un problème de distance. Et souvent, la lecture s'arrête là. Si on veut continuer, il y a un effort à faire : prendre de la distance par rapport à moi-même et par rapport au texte biblique; Sortir de mes préoccupations immédiates, de mon monde, pour aller à la rencontre du texte. Quitter tout ce que j'ai appris du texte afin de pouvoir le découvrir sous un jour nouveau; lire, c'est sortir. Aller à la rencontre. Quitter un monde pour en trouver un autre.

    C'est une aventure avec tout ce qu'elle comporte comme risque et excitation, déstabilisation et découverte. la Bible raconte des histoires de rencontres et de relation entre les humains, et entre les humains et Dieu. Rencontre ratées, rencontres réussies, mais toujours devant Dieu. Mais il est où Dieu ?

    Il est dans l'histoire. Parfois, pas toujours. mais quand j'y suis, la rencontre a lieu; Entre Dieu et moi.

    Lire la Bible, c'est sortir pour découvrir.

    Lire la Bible, c'est s'insérer dans une longue lignée de lecteurs, rejoindre une communauté.

    https://www.eglise-protestante-unie.fr/actualite/memo-theses-avril-2017-9324-n326

     


    votre commentaire
  •  

    Rendez-vous

    Samedi 13 mai

    à 18h

     


    votre commentaire
  •  

    index.jpg

    Voici une proposition de lecture, trouvée sur le site biblique.fr que je vous invite à découvrir  ici

     

    Les évangiles racontent de nombreux miracles de guérison réalisés par Jésus, sur des corps malades ou possédés par des démons.

    Dans ce large ensemble, l’auteur choisit quelques récits tirés de l’Évangile selon Luc, représentatifs de cette action thérapeutique.

    Si le lecteur occidental moderne est surpris par les procédés employés par Jésus, le lecteur antique l’était sans doute bien moins, car la comparaison avec les pratiques médicales de l’Antiquité montre que Jésus, pour tout original qu’il soit, était cependant aussi un guérisseur en adéquation avec son temps. L’analyse fait également apparaître que Jésus ne s’occupe pas seulement des corps, mais que son approche est globale : corps, esprit et identité sociale de l’individu sont rétablis par son intervention. Cette restauration complète intéressera le lecteur moderne familiarisé avec l’idée qu’on ne peut traiter une dimension souffrante de l’individu sans prendre en compte toutes les facettes de son existence.

    L’auteur de cet ouvrage, Christine Prieto, est bibliste. Elle a fait ses études de théologie à Paris et Lausanne et a exercé son ministère dans l’Église réformée de France, en région Est. Christine Prieto a consacré sa recherche de doctorat à l’ensemble des miracles accomplis par Jésus dans l’évangile selon Luc, en déployant une étude comparative avec la médecine de l’Antiquité.

    Cet ouvrage donne – en un langage simple, sensible et vivant – un aperçu de cette recherche. L’analyse des récits sélectionnés initie de façon très pédagogique à l’exégèse biblique tout en ouvrant au monde des pratiques thérapeutiques antiques païennes.  La question de la pertinence et de l’actualité de ces récits et pratiques thérapeutiques est abordée franchement et de façon très respectueuse, invitant les lecteurs à prendre au sérieux santé et maladie, sous leurs aspects physiologiques, psychiques, sociaux et spirituels.

    Un livre que nous vous recommandons !

     

    Contact avec l’auteur : ch.prieto@yahoo.fr

    Site de la maison d’édition : www.cabedita.ch


    votre commentaire
  •  
    Samedi 25 mars

    à 18h00
     

    1517-2017: Luther pour mémoire ? 
    par Marianne Carbonnier-Burkard, historienne

     

    Cette conférence est organisée

    par Amitiés Huguenotes Internationales, 

    association qui a pour but de faire connaître

    l'histoire et la culture protestante française.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Pour en savoir plus...

    Action de solidarité 

    Grand classique des opérations de solidarité, cette action peut être organisée dans le cadre d'une journée de partage, d'une kermesse solidaire, au profit d'enfants vulnérables souffrant de la faim.

    Opération Bol de Riz

    Objectifs de l'opération

    Le Bol de Riz est une action qui rappelle que, dans le monde, tous les enfants ne mangent pas à leur faim. Bien que ce soit un droit fondamental, trop d'entre eux en sont hélas privés.

    Le riz est un aliment universel. On en mange partout dans le monde, surtout les pays pauvres où c'est la nourriture de base. Pour ceux qui participent à cette opération, manger du riz est une manière de se rapprocher symboliquement de l'autre, d'être solidaire. C’est prendre conscience que, pour de nombreux enfants, ce bol de riz est trop souvent la seule nourriture quotidienne.

    Le Bol de Riz est là pour rappeler tout cela, c'est un petit renoncement à son confort habituel, un temps privilégié où l'on vit et où l'on partage, certes très symboliquement, la même vie.

    Déroulement

    Au lieu du repas habituel de midi, les enfants se contentent d'un simple bol de riz. Pour une version plus équilibrée, on peut y ajouter un fruit, une pomme ou une orange par exemple.

    L'argent ainsi économisé permet d'acheter de la nourriture pour des enfants vulnérables, les orphelins du sida au Rwanda par exemple.

    Matérialisation du partage

    Les enfants peuvent choisir sur le site Internet de l'Association ce qu'ils veulent offrir en contrepartie de leur Bol de Riz. Ils remplissent eux-mêmes en ligne un panier d'aide destiné aux orphelins.

    Ceci illustre bien leur geste de partage et rend l'opération Bol de Riz très concrète pour les élèves.

    http://sosenfants.info/bol-de-riz.php

    Enregistrer


    votre commentaire